Bio : Pour qui ? Pour quoi?

environnent

Pour la petite histoire, je me demande encore pourquoi on signale quand un aliment a été fabriqué naturellement, sans ajout de matière chimique, sur des sols non pollués et en respectant son cultivateur…

Selon mon bon sens tout à fait personnel, c’est cela la normalité, et on devrait nous avertir du danger plutôt que tout va bien… j’arrête de râler, si vous lisez cet article, c’est que cela vous parle aussi.

Nous avons donc la possibilité de choisir si nous mangeons Bio ou non.

Plusieurs critères rentrent en ligne de compte, dans l’ordre ou dans le désordre chacun y met la valeur et la priorité qu’il veut, ou peut.

La santé

Il est prouvé maintes et maintes fois que les produits que certains producteurs agro-alimentaires utilisent sont nocifs à la santé. Consommer des produits bios préserve, en toute logique, la santé.
Mais attention, il y a quand même d’autres facteurs pour avoir une bonne santé que de surveiller ses producteurs de nourriture…

Si vous oubliez la variété dans votre assiette, et que vous buvez beaucoup de sodas par exemple, ou d’apéros, il est sur que votre corps tirera la sonnette d’alarme !
Donc mangez du bio varié si vous le pouvez, et si vous n’y avez pas accès, surtout, mangez varié. C’est le plus important ! Environ 14 choses saines différentes par jour. Amusez-vous à compter.
Non, les fraises tagada ou trucs du genre ne rentrent pas en ligne de compte.

Pour être en forme, et avoir les formes, nous avons aussi, le sommeil, le bien-être, l’activité physique, le lien social… Et beaucoup d’autres choses.

La préservation de la planète : La aussi, plusieurs raisons de le faire, toutes aussi bonnes les unes que les autres :

Parce qu’elle est là, vivante.
Parce qu’elle est nourricière.

Peur du futur ou amour du présent ?

Bon, même si on n’arrêtera pas la déforestation en mangeant des tomates bio en été, le fait de respecter les sols évitera leur appauvrissement.

Respecter les saisons, et les régions ! Mangez moins de bananes et d’ananas, pour rappel, cela ne pousse pas en Europe. Pareil pour le café… indispensable au moins une fois par jour pour beaucoup.
Savez-vous que la menthe par exemple, un peu envahissante au printemps-été en Europe, a des propriétés tonique bien plus digeste ?

Ce ne sont que des exemples, la liste est longue, je vous laisse juge de vos choix.

En fait, c’est une question de bon sens, posez-vous la question, avant de passer à la caisse ou d’ingérer quelque chose : « Est-ce bon pour moi ? » ET « Est-ce bon pour la planète »

Vous pouvez même aller jusqu’à vous poser la question « à qui est-ce que ça profite ? »

Pour faire la paix avec ce genre de questionnement, je vous invite à consulter le service Cook & Change ou à me contacter.