Les Toltèque à table

Trouvez l’alimentation qui VOUS convient pour être en forme. Sachez en changer au moment de vos changements de vie, les besoins évoluent autant que votre quotidien.

toltèque à table

Les accords Toltèque à table… désormais bien connus, ils sont un support plus qu’intéressant dans le domaine du développement personnel. Don Miguel Ruiz les décortique dans ses livres, en explique aussi un cinquième.
Dans mes accompagnements individuels, vous allez vers le bien être, en passant par le biais gourmand de l’alimentation, petit à petit, et surement.
Le terme Toltèques provient du nahuatl et désigne les « maîtres bâtisseurs ». Dans les légendes nahuatl, les Toltèques sont censés être à l’origine de toute civilisation. (wikipedia). 

Je m’appuie ici sur ces fameux accords : comme un « code de conduite » qui permet de vivre sereinement, de façon plus saine. 

Je les ai découvert il y a une dizaine d’année, lors d’une période de ma vie, pleine de changements, de prise de conscience. Ils ont été structurant pour moi dans cette période pleine de doutes et tensions. Comme beaucoup je me suis appuyée sur ces vérités qui quoique de bon sens sont à la fois difficiles et simples à appliquer au quotidien.

Je parle ici de leur application dans la façon d’aborder notre alimentation.

D’abord un petit rappel : 

1er accord : que ta parole soit impeccable : parler avec intégrité, ne dire que ce que l’on pense. N’utilise pas la parole contre toi ni contre autrui. Utilise le pouvoir de tes mots avec vérité et amour.

2ème accord : Ne prends rien personnellement : Ce que les autres disent n’est qu’une projection de leur réalité, de leurs rêves. Ce qu’ils pensent et ressentent est leur problème, pas le tien.

3ème accord : Ne fais pas de suppositions : nous croyons souvent que nos suppositions sont la vérité. Va vérifier tes suppositions en posant des questions ou en t’informant auprès de sources différentes. 

4ème accord : Fais toujours de ton mieux. Ton mieux change continuellement. Accepte que les trois précédents accords bousculent tes habitudes et soient difficiles à appliquer au quotidien. Fais de ton mieux, sincèrement, véritablement.
« Si vous faites de votre mieux, vous vous sentirez bien même en faisant encore des suppositions, même s’il vous arrive encore de réagir de façon personnelle, même si votre parole n’est pas tout le temps impeccable.» Don Miguel Ruiz

Le 5ème accord nous invite à être sceptique, autant envers les autres qu’envers nous-même, et d’apprendre à écouter, afin d’être en relation avec les autres et le monde extérieur, de façon empathique, en accueillant les différences.

Le 1er des Toltèque se met à table : 

C’est à mon avis le plus discret, et il a toute sa place en premier, car une fois que cette énergie d’être sympa avec soi et avec les autres en place, les autres en découlent d’une façon beaucoup plus fluide. 

Au vue de l’éducation que nous avons, la plupart, reçue, accueillir ses forces comme ses faiblesses sans jugement est compliqué. Que ce soit à l’école ou dans la sphère familiale, on nous incite à être fort dans nos compétences : on a des bons points ou des félicitations quand on se comporte bien et des jugements de paresse ou de rebelle (au sens péjoratif) lorsque l’on n’obéit pas. devenu adulte, on a tendance à s’auto-critiquer dès qu’on n’atteint pas ce qu’on attend de nous, ou à chercher la perfection. Et lorsque notre entourage (ou nous-même) fait des erreurs ou ne se comporte pas comme il le devrait (selon nous), les critiques arrivent tout naturellement. 

A table, on aperçoit alors ceux qui sont très rigoureux avec ce qu’ils mangent, ceux qui disent que les autres mangent mal… On se retrouve face à des guerres entre les différents régimes : veggie-carnivore, gluten-free ou non…et souvent, on entend les « sans » et les « omnivores »  dans des débats soupçonneux qui personnellement me lasse ou m’amuse. 

De plus, l’atmosphère plus détendue lors d’un repas quand les mots expriment contentement et bienveillance. Quand ce toltèque est à table, on a alors un vrai moment de convivialité et une vraie pause régénérante. L’énergie y est plus fluide, et on évite ainsi les problème de digestion, au propre comme au figuré. Garder vos discussions inconfortable pour d’autres moments que le repas.

Le 2eme  des Toltèque dans votre assiette :

Ne rien prendre personnellement… on ne va tout de même pas donner tous nos repas aux autres !!!  Bon vous l’avez compris, je parlerai ici de ce qu’on peut vous dire et non de ce que vous mangez vraiment. 

Suivant qui vous écoutez, il y a une foultitude de « régimes » différents. Chacun y va de ses valeurs, de ce qui a fonctionné pour lui (elle). Tous les conseils, aussi différents soient-ils, partent d’une bonne intention, pour que vous alliez bien, soyez en bonne forme et bonnes formes, et que vous vous régaliez tout simplement. Je ne dirai rien de ces personnes à la limite orthorexiques (perfection alimentaire vers une alimentation saine, selon elles) qui sont vraiment persuadées d’avoir LA connaissance de ce qui convient.

Oui mais voilà, la plupart du temps, tous ces conseils ne prennent pas en compte l’environnement dans lequel vous évoluez, ni d’où vous partez, et quel est votre objectif, pourquoi. Ils ne connaissent même pas l’énergie ni le budget que vous voulez y investir…

Comme le dit Yan Chosen Bay dans son livre « réapprendre à manger », écoutez ce qui vous convient, écouter les messages de votre corps, et aussi de votre bonne humeur. 

Pour résumer le deuxième Toltèque dans votre assiette, respectez quelques règles élémentaires de bonnes santé, mangez varié, le plus possible équilibré, bougez, régalez-vous. Trouvez l’alimentation qui VOUS convient pour être en forme. Sachez en changer au moment de vos changements de vie, les besoins évoluent autant que votre quotidien.

Bien sur Violaine Cook et mon accompagnement personnalisé est là pour vous aider à trouver ce qui est le mieux pour vous, en prenant compte de votre environnement !

Les repas en toute objectivité avec le 3eme Toltèque

L’alimentation influe votre vie dans bien des domaines : santé, relationnel, financière, humeur, environnement. Et elle n’est pas la seule ! Votre façon de vivre influence aussi grandement tout ces domaines.

Le 3ème accord Toltèque vous invite à ne pas faire de supposition, à aller chercher les réponses concrètes.

Voici quelques exemples de suppositions en rapport avec l’assiette : 

  • Je n’aime pas les lentilles (ou autres), ça me rappelle la cantine 
  • La viande apporte des forces 
  • Je fais du cholestérol alors je ne mange aucun gras.
  • Les enfants préfèrent les aliments dit faciles : nuggets, frites, burger, pâtes, gâteaux au chocolat… (
  • Les personnes âgées n’aiment que les gâteaux.
  • Manger équilibré veut dire manger des légumes vapeurs à chaque repas 

La plupart de ces affirmations sont très relatives, voire fausses.

Il arrive aussi que vous ne comprenez pas les messages de votre corps (inflammations, modification de poids, d’énergie… et autres inconforts voire pathologies ) et vous accusez le contenu de votre assiette, ou au contraire n’en tenez absolument pas compte…

Si vous avez des doutes sur votre santé, faites un bilan chez un medecin, qui a, de préférence, les même valeurs que vous. Il fera sans doute des examens, que la science a validé comme fiables. Vous aurez des réponses concrètes. 

Si vos suppositions vous font dire de supprimer un aliment, ma foi, faites-le… Et observez concrètement les changements, vérifiez que vous n’avez pas de carences et plus de symptômes. Il existe plein de substituts naturels et sain lorsque vous ne pouvez plus manger quelques chose, ou simplement le diminuer. Là aussi, je peux vous aider à garder des repas équilibrés lors d’un accompagnement individuel.

En résumé, allez vers les faits concrets et évitez de vous mettre dans des croyances fausses.

Le 4ème Toltèque, le moment présent au bout de la fourchette :

Faire de son mieux… avec sincérité. 

Le mieux change tous les jours. Parfois, on est au top de sa forme, parfois sans motivation, parfois leader, parfois fatigué, parfois dans le rush… et ainsi de suite. 
Et la bien sur, il est facile de trouver l’occasion d’adapter ses repas au mieux de son potentiel à l’instant T. Tout simplement parce qu’on mange en moyenne 3 fois par jour. Donc autant de chance de s’adapter à son mieux.

J’aime beaucoup cet accord, il est indulgent et entend la petite voix culpabilisante ou encourageante. Il autorise beaucoup. Il autorise l’accueil de l’énergie, l’envie du moment, les capacités du moment. Parfois en énergie de cuisiner un vrai repas équilibré, parfois juste envie d’un moment gourmand au restau ou d’un moment régressif en mangeant devant l’écran… ou de se faire inviter par une amie. Il nous invite à faire au mieux, à chaque instant.  Et d’apprécier cet instant. Il nous invite à ralentir un peu et écouter ce qu’on ressent, et adapter nos actes en fonction. 

Le 5ème Toltèque : gourmandises, rencontre et partage : convivialité autour de la table 

Curieusement, il nous invite, contrairement au 3ème de faire toutes les suppositions : se laisser la chance de toutes les options possibles, d’être sceptique sur les vérités toutes faites entendues à droite et à gauche. Continuons de gouter des nouvelles recettes ! Il nous invite à écouter, un peu comme le 4ème, et aussi s’ouvrir aux autres, toujours riches d’apprentissage. 

Allons découvrir d’autres cultures, par le biais de la cuisine d’abord et ensuite aussi, soyons curieux, mettons en avant ce fameux libre arbitre: choisissons ce que nous aimons, donnons nous le droit de changer d’avis, allons chercher les pourquoi, se questionner, remettre en cause, et surtout écouter son coeur : partageons un repas, avec des amis ou des inconnus, écoutons la rencontre facilitée de la table. 

Est-ce que cet article vous parle? Vous aimeriez utiliser les Toltèques pour prendre soin de vous, en passant par vos repas, afin d’acquérir en sérénité? La séance diagnostic vous est offerte ! Prenons rendez-vous!

je vous invite à suivre ma page FB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.